Top
Bottom



 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion


 

 Savoir se rendre humble... [Libre/Solo]


avatar
Ethan
Date d'inscription : 31/10/2017
Messages : 16

Identité
Age: 24 Amb's
Logement: Viens de retourner chez mon vieux... youhoo...
Corpulence: Fine
 (#Mer 8 Nov - 0:56


Voilà trois Eriels que je suis sorti de l'école de commerce, trois Eriels que j'ai ré-emménager avec mon vieux, après de si nombreuses années sans autres nouvelles de lui qu'un simple mot pour mon Ambriversaire... Et maintenant que je sors diplômé et major de promotion, le voilà qui se pavane dès qu'il le peut, devant tout le monde en me présentant comme un enfant prodige, alors que la seule considération qu'il m'offrait était celle que l'on peine à accorder à un chiard prodigue - sous la mauvaise influence de ma mère certainement. Un faire-valoir fils-objet, voilà tout ce que je suis devenu! Dans l'absolu, je pourrai toujours y voir une nette amélioration de mon statut... Enfin, passons, le voilà qui cherche à combler toutes ces années vides et perdues, pendant lesquelles j'aurai presque réussi à oublier son visage; années où le fossé qui nous séparait quand j'étais enfant s'est lentement changé en ce gouffre insondable qu'il est désormais.

Et pourtant, on dirait qu'il ne se rend compte de rien. Quand je le regarde parler de moi, c'est comme s'il avait oublié ses propres paroles, ses propres pensées exprimées le jour où ma génitrice est morte. Comme s'il n'avait jamais dit un mot.

« Dès demain, tu iras en internat. Je ne peux pas m'occuper de toi. De tous les rôles que j'aurais pu lui donner, elle n'avait simplement qu'à t'éduquer convenablement, faire de toi un enfant dont je serai fier plus tard. Jusqu'au bout, elle n'aura été que déceptions. Jusqu'au bout, elle n'aura qu'engendré souillures et problèmes. Maintenant que le mal est fait, je n'ai d'autre choix que de te livrer à une institution stricte qui saura effacer la mauvaise éducation et le mal que ta pute de mère nous a causé à tous les deux, mon fils. Demain, tu pars et tu reviendras en homme, ou ne reviendra pas du tout. »

Le lendemain se déroulait son enterrement, je n'avais que huit Amb's et je n'ai pas pu y assister... Non pas que je l'aimais, elle ne m'avait jamais vraiment démontré d'amour, à ses yeux je n'étais qu'un outil de plus pour atteindre mon père. Mais merde... Ça restait ce qui s'apparentait le plus, de près ou de loin, à une figure parentale dans ma vie - quand elle n'était bien sûr ni saoule, ni droguée.

Bref… Ressasser tous ces problèmes ne me mènera à rien, c’est juste simplement pathétique de sa part et je suis presque même persuadé qu’il ne se rend compte de rien, que tout ceci est normal pour lui, naturel.
Son statut et son argent valent plus que n’importe quoi et, croyez-moi, c’est ce qui le perdra.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ethan
Date d'inscription : 31/10/2017
Messages : 16

Identité
Age: 24 Amb's
Logement: Viens de retourner chez mon vieux... youhoo...
Corpulence: Fine
 (#Mer 8 Nov - 1:24


Mes premiers Dériels ne se sont pas tout à fait passés comme il l’aurait pensé. En effet, j’ai non seulement désiré faire la visite complète de tous les locaux, de rencontrer chaque personne travaillant dans l’usine ou dans nos bureaux, et surtout j’ai cherché à prendre tout le monde à contre-pied :

« Alors Ethan, tu as visité tous les lieux ? Et rencontré tout le monde personnellement ? Je pensais que te présenter à la petite fête, le jour de ton arrivée, aurait suffi, mais après tout tu es libre ! Et je vois que tu comprends l'importance pour eux, et l'intérêt pour toi en tant que cadre, d'être disponible et accessible pour tes employés.
- Il est vrai père ! Et d’ailleurs... »

Je regarde alors Jérôme, le directeur de la production dont je suis le stagiaire, et reprends confiant:

« J’ai proposé une idée à Jérôme et elle eut le mérite de l’avoir agréablement surpris ! Je désire passer les trois prochains Eriels dans l’usine, avec nos hommes, à me familiariser avec tout ce qui fait leur quotidien : les machines, le matériel, les commandes, les contraintes, la difficulté et le train de vie. Ils apprendront à me connaître et je saurai, en partie du moins, sur quoi je travaillerai en tant qu’assistant de production. »

Mon supérieur direct ne sait plus trop où se mettre, face au silence gêné  de son patron. Ce dernier me regarde droit dans les yeux, regarde chaque personne présente dans la pièce, avant de revenir sur moi puis… Éclater de rire ! Un rire tonitruant emplit d’un coup la salle de réunion et personne ne bouge ou ne fait le moindre bruit, tous sont terrorisés.
Quant à moi je jubile.
J’ai atteint mon objectif.

« Eh bien, je suis heureux de voir que toutes ces dépenses n’auront pas été vaines et que tous ces Ambriels d’études particulières t’ont fait devenir un adulte, pas seulement avec un cerveau bien formaté à l’écoute, mais aussi avec une certaine logique et une once de stratégie ! »

Mon père se rapprocha de moi, du haut de son mètre quatre-vingt-sept, me prit par les épaules de manière un peu trop franche à mon goût, puis m’embrassa sur chaque joue avant de me donner une claque paternelle. Les gars applaudissent et je pourrais presque imaginer les plus faibles d'entre eux, verser dans le larmoyant.
Ils sont sérieux ? En quoi est-ce supposé symboliser quoi que ce soit ? Tout le monde est fier pour moi, et moi j’ai la joue qui me lance…

Bon... Eh bien je suppose que je dois plutôt considérer ceci comme un bon départ.

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Antinomia :: Moscou :: Central-